Cover
Quel nom de société pour une entreprise en lien avec la santé mentale ?

Quel nom de société pour une entreprise en lien avec la santé mentale ?

Pour les professionnels du branding, il est toujours captivant d’observer la (re)naissance d’une industrie, plus particulièrement lorsqu’elle apporte un changement positif pour son public. Récemment, l’intérêt et les investissements croissants pour le domaine de la santé mentale sont un parfait exemple de changement, les avancées technologiques apportant une accessibilité et une innovation longuement attendues. Il est d'autant plus inspirant de constater que ces évolutions se développent pendant la plus grande crise de santé publique depuis des décennies.

Néanmoins, l’espace de la santé mentale commence à être encombré et concurrentiel, avec des entreprises comme Headspace, Talkspace, et bien d’autres qui tentent d’occuper un « espace » important dans l’esprit des consommateurs. Comment les entreprises peuvent-elles s’établir comme référence « de confiance » dans cette sphère intime ? Nous allons répondre à cette question en passant par le prisme du nom de marque, afin de mieux comprendre les différentes stratégies de naming des leaders du domaine.

1. La mise en avant des résultats par des noms reflétant l’intériorité

Les marques ayant pris cette voie expriment le résultat final et l’efficacité directement par le nom de marque. L’expérience est personnelle et basée sur l’individu.
Exemples:
Calm – un service proposant des produits de méditation, incluant des méditations guidées, principalement via son application.

calm

2. La mise en avant des résultats par des noms tournés vers l’extérieur

Les marques dans cette catégorie expriment également les résultats attendus à travers leur nom, mais reflètent plutôt l’aspect extérieur de l’utilisateur (comme son apparence ou sa façon d’échanger de l’utilisateur avec les autres).
Exemples:
Happify – une application basée sur la thérapie comportementale et cognitive et la psychologie positive, qui aide les utilisateurs à devenir plus actifs dans l’amélioration de leur bonheur et de leur santé mentale.
Meetmindful – une application de rencontres, d’où le « meet » dans le nom, permettant des rencontres entre utilisateurs au mode de vie « conscient », « mindful ».

happify

3. La mise en avant du processus par des noms reflétant l’intériorité

Contrairement à l’approche orientée sur les résultats, les marques de cette catégorie parlent de l’importance du « processus », de l’aventure dans laquelle les utilisateurs embarquent et des expériences qu’ils vont vivre.
Exemples :
Headspace – la méditation qui influence l’état d’esprit de l’utilisateur en créant un « espace mental » (« headspace »).
Wondermind – la nouvelle entreprise de Selena Gomez met en avant un nouveau concept, le « mental fitness », qui encourage le bien-être mental par la pleine conscience et la curiosité d’esprit, poussant notamment à se questionner sur la santé mentale.

headspace

4. La mise en avant du processus par des noms tournés vers l’extérieur

Certains utilisateurs peuvent choisir d’être accompagnés dans leur parcours de santé mentale. Cette catégorie reflète l’impact collectif créé par le partage et le choix d’aller demander de l’aide.
Exemples:
Talkspace – cette entreprise donne accès à des psychologues en ligne (d’où le mot « Talk », qui signifie « parler », dans le nom).
Journey – un service qui propose des solutions de prévention en santé mentale pour les entreprises et organisations. Comme le nom l’indique, l’intérêt est de faire ce voyage ensemble (« journey » signifiant « voyage »).

talkspace

5. La marque personnifiée

La santé mentale est un sujet intime, personnel. Pour rendre les marques accessibles et accueillantes, certaines entreprises utilisent simplement des prénoms aux sonorités agréables à l’oreille comme noms de marque. Ces noms sous-entendent aussi l’intelligence artificielle utilisée dans les technologies de ces entreprises.
Exemples:
Wysa – un chatbot IA qui permet aux utilisateurs de se sentir entendus.
Koko – un service de chat peer-to-peer, qui a pour mission de donner de l’espoir aux utilisateurs, de les aider à se sentir plus optimistes. Les fondateurs ont choisi ce nom pour ses associations positives (comme « hot cocoa », chocolat chaud en anglais, ou le gorille Koko).
Entre processus et résultats, intérieur et extérieur, les entreprises liées à la santé mentale investissent différents territoires.

Wysa

Il est clair que ces entreprises cherchent à construire une meilleure expérience pour leurs utilisateurs, utilisant des méthodes que nous aurions eu du mal à imaginer il y a seulement dix ans. La santé mentale a un impact important sur les individus et sur la société : avec la prise de conscience croissante de cette importance et une technologie de plus en plus avancée, il est évident que les start-ups sauront saisir les opportunités apportées par le milieu, suivant notre modèle pour leur naming.

L’industrie de la santé mentale tech en est encore à ses débuts. Le paysage de noms de marques est donc toujours direct et descriptif, mais au fur et à mesure du développement du secteur, qui devient beaucoup plus dense, il faudra commencer à inventer des noms plus créatifs et inspirants, pour des raisons de stratégie de marque mais aussi pour des raisons juridiques.

AUTHOR

  • Ray Ju

    Senior Consultant